Gangs de rançongiciels : 5 conseils pour se défendre contre les groupes de cybercriminels organisés

Fond bleu dégradé. Il y a un ovale orange clair avec le texte blanc "BLOG" à l'intérieur. En dessous, il y a un texte blanc : « Gangs de ransomwares : 5 conseils pour se défendre contre les groupes de cybercriminels organisés ». Il y a un texte blanc sous celui qui dit "En savoir plus" avec une flèche orange clair pointant vers le bas.

Les gangs de ransomwares ont connu un succès remarquable ces dernières années, avec plusieurs attaques très médiatisées qui ont interrompu les opérations et semé le chaos dans les grandes entreprises, les hôpitaux et même des villes entières. Ces incidents ont mis en lumière les conséquences désastreuses de ces attaques, notamment l'interruption du service, la perte de données, les conséquences financières et les atteintes à la réputation de l'organisation.

Leur sophistication croissante est étroitement liée à la marchandisation de la cybercriminalité, adaptant le business model « as a service » à la cybercriminalité. 

Démasquer l'ennemi : comprendre les gangs de ransomwares

Avant de nous plonger dans les moyens de se défendre contre les gangs de rançongiciels, il est crucial de comprendre ce à quoi nous sommes confrontés. 

Que sont les gangs de rançongiciels ?

Les gangs de ransomwares, également connus sous le nom de groupes de cybercriminels organisés, sont des réseaux sophistiqués d'acteurs malveillants spécialisés dans les attaques de ransomwares. Ces groupes hautement coordonnés ne sont pas simplement une poignée d'individus voyous, mais plutôt des entités gérées par des professionnels, souvent avec une hiérarchie structurée, un peu comme les entreprises traditionnelles.

Qu'est-ce que Ransomware?

Un ransomware est un type de logiciel malveillant qui, une fois infiltré dans un système informatique, verrouille ou crypte les données qui y sont stockées. Les attaquants exigent alors une rançon, généralement sous forme de crypto-monnaies, en échange de la clé de déchiffrement. Mais, le fait de payer la rançon ne garantit pas la restauration de l'accès ou la sécurité de vos données. 

L'une des raisons de leur succès est le développement du ransomware-as-a-service (RaaS), un modèle commercial dans lequel les développeurs de ransomwares vendent ou louent leurs outils malveillants à d'autres criminels. Ce modèle a abaissé les barrières à l'entrée de ce type de cybercriminalité, puisque les acteurs de la menace qui veulent s'engager avec des ransomwares n'ont pas nécessairement à les développer eux-mêmes.

Cela a conduit à une augmentation significative du nombre et de la diversité des attaques de ransomwares.

De plus, ces groupes affinent continuellement leurs tactiques souvent :

  • cibler les vulnérabilités des cyberdéfenses d'une organisation
  • en utilisant des techniques d'ingénierie sociale
  • exploiter les événements récents (comme la pandémie de COVID-19) 

pour inciter les individus à tomber dans le piège de leurs escroqueries.

Démasquer la menace est la première étape d'une stratégie de défense globale. Comprendre les motivations, les tactiques et les techniques des gangs de rançongiciels nous permet d'anticiper leurs mouvements et de créer des contre-mesures robustes.

À l'intérieur d'une attaque de ransomware : tactiques et techniques des groupes de cybercriminels

Les gangs de rançongiciels disposent d'un large éventail de tactiques et de techniques, chacune conçue pour maximiser le potentiel d'une attaque réussie. La compréhension de ces méthodes est cruciale pour construire une stratégie de défense efficace.

1. Hameçonnage : 

Le phishing est l'un des vecteurs d'attaque initiale les plus couramment utilisés par les cybercriminels. Il s'agit d'envoyer des e-mails trompeurs qui incitent les destinataires à cliquer sur un lien malveillant ou à télécharger une pièce jointe infectée. Une fois cliqué, le ransomware se déploie sur l'ordinateur de la victime.

2. Exploitation des vulnérabilités : 

Les gangs de ransomwares profitent souvent des vulnérabilités logicielles, en particulier dans les systèmes largement utilisés comme Windows. Ces vulnérabilités, si elles ne sont pas corrigées, fournissent une porte dérobée aux rançongiciels pour infiltrer les systèmes et les réseaux.

3. Ingénierie sociale : 

Cela implique de manipuler des individus pour qu'ils accomplissent des actions ou divulguent des informations confidentielles. Les techniques comprennent le prétexte, l'appâtage et la contrepartie, entre autres. L'ingénierie sociale est souvent utilisée conjointement avec des attaques de phishing.

4. Ransomware en tant que service (RaaS) : 

Ce modèle commercial a permis à des criminels encore moins techniquement enclins à lancer des attaques de rançongiciels. RaaS implique le développement et la distribution d'outils de ransomware en échange d'une part du produit de la rançon.

5. Double extorsion : 

Une tendance récente et préoccupante parmi les gangs de rançongiciels est l'utilisation de la double extorsion. Dans ce scénario, les attaquants chiffrent non seulement les données de la victime, mais menacent également de divulguer des informations sensibles à moins que la rançon ne soit payée.

Face à ces menaces complexes et évolutives, les mesures de sécurité conventionnelles sont souvent insuffisantes. Il est essentiel d'aborder la défense contre les ransomwares de manière proactive, en prenant des mesures pour prévenir une attaque avant qu'elle ne se produise. 

Défense contre les ransomwares : 5 stratégies cruciales pour contrer la cybercriminalité organisée

La défense contre les groupes de cybercriminels organisés nécessite une stratégie globale et à plusieurs niveaux. Voici cinq stratégies essentielles que votre organisation devrait envisager pour améliorer ses défenses :

1. Éducation et sensibilisation à la cybersécurité 

Automate Your Threat Exposure Management

Integrate the world’s easiest to use and most comprehensive cybercrime database into your security program in 30 minutes.

La première ligne de défense contre les ransomwares est souvent l'utilisateur final. L'éducation à la cybersécurité devrait être une priorité pour toutes les organisations, aidant à garantir que tous les employés sont conscients des tactiques utilisées par les gangs de rançongiciels et comprennent les mesures qu'ils doivent prendre pour éviter d'être victimes de ces attaques.

2. Mises à jour régulières du logiciel et correctifs

Les gangs de rançongiciels exploitent souvent les vulnérabilités des logiciels pour accéder aux systèmes. Mises à jour et correctifs réguliers pour tous les logiciels, y compris :

  • Systèmes d'exploitation
  • Applications
  • Microcode 

peut réduire considérablement la surface d'attaque que les cybercriminels peuvent exploiter.

3. Plan de sauvegarde et de reprise après sinistre :

Des sauvegardes régulières des données, à la fois sur site et dans le cloud, sont essentielles. Ils garantissent qu'en cas d'attaque par ransomware, vous pouvez restaurer vos systèmes sans avoir à payer la rançon. 

Assurez-vous que vos données de sauvegarde sont également protégées contre les rançongiciels et envisagez de tester régulièrement vos plans de reprise après sinistre.

4. Implémentez des outils avancés de détection et de réponse aux menaces : 

Utilisez des outils de cybersécurité avancés qui tirent parti de l'IA et de l'apprentissage automatique pour identifier et répondre aux menaces en temps réel. 

5. Renseignements sur les menaces et partage d'informations : 

Participez au partage de renseignements sur les cybermenaces avec d'autres entreprises et organisations de votre secteur. Cette collaboration peut vous aider à rester informé des dernières tactiques, techniques et procédures utilisées par les gangs de rançongiciels et autres cybercriminels.

Bien que ces stratégies ne puissent pas garantir une protection absolue contre les attaques de rançongiciels, elles peuvent réduire considérablement la probabilité d'une attaque réussie et aider à limiter les dommages éventuels. 

Le rôle de Cyber ​​​​Threat Intelligence dans la lutte contre les gangs de ransomwares

Lorsqu'il s'agit de se défendre contre des groupes de cybercriminels organisés, l'un des outils les plus puissants à la disposition d'une organisation est Renseignements sur les cybermenaces (CTI). CTI fournit des informations essentielles sur tactiques, techniques et procédures (TTP) des cyber-adversaires, y compris les gangs de rançongiciels.

En analysant et en interprétant les données sur les menaces existantes et potentielles, CTI aide les organisations à identifier les modèles et à prévoir les attaques futures. Voici comment CTI peut jouer un rôle central dans la lutte contre les gangs de rançongiciels :

Identification proactive des menaces

CTI permet aux organisations de passer d'une posture de cybersécurité réactive à une posture proactive. Les plates-formes SaaS peuvent utiliser l'IA et l'apprentissage automatique pour analyser de grandes quantités de données sur le Web, en identifiant les menaces potentielles avant qu'elles ne frappent.

Compréhension contextuelle des menaces

CTI va au-delà de la simple détection des menaces ; il fournit un contexte précieux autour de la menace. Il peut offrir des informations sur les motivations, les capacités et les activités historiques des gangs de ransomwares, permettant à votre organisation de mieux comprendre le niveau de risque et de préparer une réponse appropriée.

Réponse améliorée aux incidents

Lorsqu'une attaque de ransomware se produit, CTI peut vous aider à accélérer votre temps de réponse. Il fournit des informations essentielles sur l'attaquant et ses méthodes, aidant votre équipe de réponse aux incidents à comprendre rapidement l'attaque et à prendre les mesures appropriées.

Prise de décision stratégique

En comprenant le paysage des menaces, les décideurs peuvent allouer les ressources plus efficacement, en donnant la priorité aux zones à haut risque. Cette compréhension peut guider les décisions stratégiques, du choix des bonnes technologies de sécurité à la planification de la formation du personnel.

Collaboration industrielle

CTI facilite également la coopération entre les organisations. En partageant les renseignements sur les menaces, les entreprises peuvent collectivement se faire une idée plus complète du paysage des menaces et préparer de meilleures défenses.

CTI constitue l'épine dorsale d'une stratégie de défense efficace contre les gangs de ransomwares. Il aide les organisations à anticiper les attaques, à réagir rapidement lorsque des attaques se produisent et à affiner en permanence leur posture de sécurité en fonction de l'évolution des tactiques des acteurs de la menace.

Préparation aux ransomwares avec Flare

Comprendre la nature insidieuse des gangs de rançongiciels est la première étape cruciale vers l'élaboration d'une défense solide. Ces groupes organisés de cybercriminalité disposent d'un arsenal diversifié de tactiques, notamment le phishing, l'exploitation des vulnérabilités logicielles, l'ingénierie sociale et la double extorsion, rendues possibles par la prolifération des ransomwares en tant que service. En tirant parti de CTI, les entreprises peuvent passer d'une posture de cybersécurité réactive à une posture proactive, acquérir une meilleure compréhension des menaces, accélérer les réponses aux incidents, prendre des décisions stratégiques et améliorer la collaboration de l'industrie.

Flare surveille des milliards de points de données sur le Web clair et sombre et les canaux Telegram illicites pour détecter de manière proactive toute menace externe. Installez et essayez un essai gratuit pour en savoir plus à propos de préparation aux ransomwares avec Flare.

Partagez cet article

Contenu similaire